Je manifeste

IMG_7640
Montréal, 2015

J’écris pour me soulever / j’écris de la périphérie / j’écris de ma langue dominée / j’écris avec des fautes d’orthographe / j’écris avec mon ignorance / j’écris sans avoir lu tous les classiques / j’écris parce que la poésie m’appartient / j’écris parce que la langue est mienne / j’écris contre les marquis de la poésie / poètes amers pisse-froids sectaires / contre les prés carrés les entre-soi / j’écris contre les nouveaux riches de la langue française / j’écris « je » parce que « je » est « il » « elle » « nous » / j’écris parce que j’emmerde les dominants de la langue / les possesseurs du beau langage / les possédants les dominants les propriétaires / et plus que tout j’emmerde les traîtres dominés passés dominants / j’écris pour les derniers de la classe / j’écris pour être lue / j’écris à cet endroit de cet endroit pour faire entendre d’autres voix / j’écris pour les chahuteurs / j’écris pour ceux et celles qui ne liront jamais mes textes / je n’écris pas pour la gloire / je n’écris pas pour être reconnue / j’écris pour partager rencontrer lier / j’écris pour faire la courte-échelle / j’écris contre ceux qui veulent nous mettre la honte / nous bâillonner / nous empêcher / j’écris les mains dans le cambouis / j’écris poète ouvrière / j’écris en apprenant à me penser / j’écris pour aiguiser les outils de ma langue / j’écris pour me construire / j’écris pour devenir / j’écris comme soulever la terre / j’écris pour les ouvriers les femmes de ménage / j’écris pour ma mère / j’écris pour tous les Allie Mae et Floyd Burroughs / j’écris pour mettre le feu / j’écris parce que la poésie est poudre / j’écris parce que j’ai choisi mon camp

 

Allie Mae Burroughs n’est pas une femme dans le palais Rihour la maison de De Gaulle la rue de la Grande-Chaussée la Citadelle à Lille ça n’est pas pour nous. Allie Mae Burroughs n’est pas une femme devant une tapisserie d’Arras dans les boves de la Place des Héros à la carrière Wellington entre demeures et vestiges d’Avesnes-sur-Helpe ça n’est pas pour nous. Allie Mae Burroughs n’est pas une femme sous une ombrelle sur la côte d’Opale ni sous un parapluie ni sous les arcades ni sous des vitraux ni dans le Bleu d’Arras ça n’est pas pour nous. Allie Mae Burroughs n’est pas cette femme assise dans une bibliothèque pour entendre une lecture ni cette femme qui écrit des livres ça n’est pas pour moi. Allie Mae Burroughs n’est pas cette femme qui écrit des livres mais peut-être sa mère.

Extrait de « Que vais-je devenir?« , issu d’une résidence littéraire itinérante dans les Hauts-de-France, en octobre 2017, à l’initiative du Centre Littéraire des Escales des Lettres, avec l’écrivain Eduardo Berti. Publié par les éditions Nuit Myrtide (2018)

allie mae burroughs

Allie Mae Burroughs par Walker Evans, Alabama 1936

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Je manifeste »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s